Témoignages de centres fermés(Getting the Voice out)

                                                                                               Gettingthevoiceout

                                                                                              www.gettingthevoiceout.org

Getting the Voice Out est un site qui collecte les témoignages des personnes détenues en centres fermés, afin de porter leurs récits à l’extérieur des murs et de rendre ainsi public ce que les autorités s’efforcent de cacher.

Le site est maintenant accessible en trois langues séparées (Français, Anglais et Néerlandais), le flux RSS fonctionne (possibilité d’être averti dès qu’un nouveau post est publié).

Nous continuons bien sur à alimenter le site en nouveaux témoignages, pour rappeler régulièrement que des centaines de personnes subissent ces centres quotidiennement.

Nous avons également créé plusieurs nouvelles rubriques :

En savoir plus – D’autres témoignages : Rubrique qui regroupe des liens vers d’autres sites en Europe qui ont la même vocation que Getting the voice out, c’est à dire donner une tribune aux personnes enfermées dans les centres de la honte.

Les centres fermés – Textes d’opinion : Une rubrique qui nous laisse la possibilité de publier des textes de personnes extérieures, qui nous semble intéressant de relayer. Cette rubrique sera complétée au fur à mesure des découvertes et des suggestions.

Les centres fermés – Actions dans et devant les centres : Le but est de rassembler toutes les infos sur les luttes qui nous parviennent de l’intérieur des centres fermés en Belgique, via des visiteurs ou des prisonniers. Mais également de créer un historique des actions de soutien et de solidarité qui ont lieu devant les centres. Les suggestions sont également les bienvenues.

Les centres fermés : Dernière rubrique, mais pas des moindres puisque nous somme encore en train de bosser dessus. Elle regroupera toute une série d’information sur ce que sont les centres fermés en Belgique… Nous aurons donc : Qui gère les CF ? Qui trouve-ton dans les CF ? Criminalisation et stigmatisation ? Les conséquences physiques et psychologiques de la détention – Les enfants – Les cas Dublin – Quels sont les CF en Belgique ? Les réalités de vie dans les CF – Des témoignages sur l’enfermement –  La durée de détention –  Le recours à l’isolement – L’accès à la connaissance des droits – L’accès aux soins – La menace de l’expulsion – Les CF en Europe – Frontex

Enfin, les rubriques films et radios sont toujours accessibles, et nous avons toujours besoin de suggestions pour les compléter.
Donc si vous avez des idées sur des sites, des films, des radios ou des documents que nous pourrions mettre en lien sur le site, n’hésitez pas à envoyer un mail à gettingthevoiceout(a)vluchteling.be
Vous pouvez également demander à être inscris dans la newsletter, que nous essayerons d’envoyer régulièrement.

(N’hésitez pas non plus à changer le lien du site sur vos pages Internet et à faire passer cette nouvelle adresse dans vos mailing, afin que le site soit mieux référencé et que d’autres puissent découvrir ces témoignages… qui sont plus que jamais d’actualité.)

Merci à tous,
Getting the voice out

Nouveaux témoignages :

– Ce n’est pas logique de traiter les gens de cette façon :

– Je n’ai plus assez de courage :

– Quand je le vois, je vois la mort ! :

– L’avion est pour demain :

——————————————————————————————————————————————————

On m’a séparée de ma fille !

 10/05/11 – Témoignage par téléphone d’une femme Iranienne enfermée au 127 bis.

Expliquez-nous comment et quand on a voulu vous expulser, et comment vous l’avez vécu?

Mon mari, ma fille de 16 ans et moi-même sommes arrivés il y a 2 mois en Belgique. Nous avions quitté l’Iran à cause de mes problèmes avec le gouvernement iranien et nous sommes venus en Belgique pour y introduire une demande d’asile. Après ma première interview, malgré l’aide d’un avocat et toutes les preuves que j’ai fournies, notre demande a été refusée. J’ai alors introduit un appel mais ils n’ont même pas réexaminé mon dossier. On m’a appelée quelques jours plus tard et annoncée qu’on viendrait me chercher le dimanche suivant car que je devais quitter la Belgique et rentrer en Iran.

J’ai demandé à avoir un traducteur, parce que je ne comprenais pas tout ce qu’ils disaient, mais ils ont dit qu’il y aurait un traducteur à l’aéroport. Ils sont venus nous chercher, nous ont amenés à l’aéroport et ils nous ont séparés mon mari, ma fille et moi. Ils m’ont mise dans une chambre et mon mari et ma fille dans une autre chambre séparée !

Je n’arrête pas de leur dire que je ne peux pas retourner en Iran et qu’une fois arrivée dans ce pays, le régime Iranien me mettra en prison pour le reste de ma vie.

Ce jour-là, on ne m’a pas expulsée mais on m’a séparée de ma famille et on m’a amenée dans ce centre fermé. Mon mari et ma fille n’ont pas arrêté de pleurer et de supplier pour qu’on ne m’emmène pas, mais rien à faire. Et ça fait 10 jours que je suis ici et que je n’ai pas des nouvelles de ma fille et de mon mari. Ma fille a un problème cardiaque et un taux élevé de cholestérol.

Ici, c’est comme une prison. Pour quel crime m’a-t-on amenée ici? Je n’ai tué personne, je n’ai rien volé. Tout ce que j’ai fait, c’est venir ici et introduire une demande d’asile. Si je voulais aller en prison, je ne me serais pas enfuie d’Iran et je serais allé en prison là-bas! Dites-moi à quelle page du livre des droits humains il est écrit qu’on peut traiter un être humain de cette façon. Où est-il écrit que l’on puisse séparer une mère de sa fille pendant 10 jours?

Ça fait 10 jours que je suis ici, on me traite très mal. Au cours de ces 10 jours, on m’a annoncé trois fois qu’on allait m’expulser. Mon moral est très bas, je suis malade, je n’ai pas de nouvelles de ma famille. En Iran, j’étais directrice d’une crèche, j’avais une vie assez confortable. J’ai juste quitté l’Iran à cause de mes problèmes ! Je n’arrive pas à y croire. Pourquoi dois-je me retrouver ici dans une prison?!

Comment vous traite-t-on dans le centre fermé?

Très mal, comme des animaux! Je vous donne un exemple: mon mari a pris un avocat pour moi et l’avocat m’a dit que je pouvais introduire une deuxième demande d’asile d’ici. Je l’ai fait et on me l’a refusée à nouveau! Le lendemain, ils sont venus et m’ont dit qu’ils allaient m’expulser! On m’a séparée des autres et on m’a amenée au deuxième étage. J’ai attendu pendant deux heures dans une pièce avec deux policiers. A la fin, ils sont venus et m’ont dit qu’il fallait y aller. Mais ils parlaient anglais et moi je ne comprennais rien. La seule phrase que je répétais c’était : “aidez-moi”, mais personne ne m’écoutait ! Je me suis attachée au radiateur pour me défendre. Ils m’ont frappé si fort sur la main que j’ai plein de bleus sur les doigts! Il y avait 10 personnes avec des gants, on m’a soulevée de terre comme on soulève un mouton ! Pouvez-vous imaginer?! On m’a jetée dans un camion de la police comme dans une cage ! A l’aéroport, j’ai embrassé la main de tous les policiers, personne ne m’a écoutée ! On m’a traitée comme un déchet !

Nous sommes des demandeurs d’asile. Si nous avons quitté notre pays, ce n’est pas parce que nous n’avions pas de maison. Nous ne sommes pas des analphabètes. Depuis que je suis venue en Europe, je n’ai pas vu les droits de l’homme dont on parle tout le temps, et encore moins les droit de la femme. Pourquoi me traite-t-on comme un déchet? Pourquoi casse-t-on ma personnalité ? Qui est responsable des crises de ma fille?

Nous sommes juste venus pour introduire une demande d’asile. Si je perds ma fille, je n’aurai plus rien, je n’aurai aucune raison de me battre! (en pleurs) On ne nous a pas traités comme des êtres humains. Je connais les lois et je sais que rentrer dans un pays sans permission, c’est contre les lois, mais pas comme ça … On a juste fait une demande d’asile. Pourquoi on m’a pris ma fille? Pourquoi on m’a séparée de ma famille? On ne peut pas rentrer en Iran, pourquoi doit-on être dans une prison?

A l’intérieur, il y a des choses que l’on ne veut pas montrer

28 janvier 2011 – Témoignage d’un détenu par téléphone lors d’une action devant le centre fermé de Merksplas

Allo ? Oui, bonjour !

Je suis ici en face de votre drapeau là. (Où est écrit le numéro de téléphone)

Qu’est-ce que vous voulez savoir de nous en général ?

Le problème ici c’est qu’on est des illégaux. On n’est pas des criminels. Le problème c’est qu’avant que tu rentres ici, on te prive de ton portable si ton portable a une caméra ou quelque chose comme ça. Donc à l’intérieur il y a des choses qu’on ne veut pas montrer. Et puis le manger est une catastrophe. Et il y a quatre blocs et dans chaque bloc il y a plus de cinquante personnes. Nous n’avons pas le droit de dormir à l’heure que nous voulons. On doit dormir à 9h30. Tu sais, on est obligé de dormir à 9h30. L’après-midi, tu n’as pas le droit de manger à 2-3h, tu as le droit de manger seulement à 1h.

Et puis pour le dîner aussi, pareil, tu as le droit de seulement manger à 18h30 et donc si tout le reste de la nuit tu as faim, c’est ton problème.

En tout cas ici c’est la merde, si c’est ce que vous voulez savoir.

Le moment de pause, c’est de 2h30 à 3h30, après le manger, quoi.

Non, non, le matin, on reste dedans. Le problème : A l’intérieur, ce sont des personnes qui n’ont rien fait, il y a des personnes qui ont fait la demande de régularisation depuis 6 ans, 10 ans, 11 ans et elles ont seulement eu l’avis négatif. Donc moi, ce que je vois c’est que la Belgique, pour l’instant, ne veut plus d’immigrés. Et il y a des personnes qui ont quitté leur pays depuis 6 ans, 8 ans, 10 ans… C’est pas logique, c’est dingue.

(Voix par derrière) On est en prison ici.

Chaque semaine il y a des dizaines de personnes qui partent et des dizaines de personnes qui viennent. Le problème c’est que  comme il y a des gens qui gagnent leur vie dans le centre ici, ils ne veulent jamais que le centre soit vide. Le problème, c’est que chacun a son histoire, mais moi je fais partie des personnes qui ont fait la demande de régularisation. Et l’avis était négatif, pour des causes inexplicables parce que si une personne est restée 8 ans, 10 ans dans le pays, elle a le droit d’avoir ses papiers !

Attends, je te donne un de mes frères qui voulait parler avec toi, s’il te plait.

(Autre personne)

Il y a devant moi un monsieur qui est marié et qui a trois enfants. Ils l’ont déjà envoyé deux fois à l’aéroport, l’ont frappé. À un autre ils ont fait une piqûre. Il y a une autre personne qui est mariée et depuis 10 ans ici, ils l’ont frappé et sont agressifs avec lui pour le voyage.

L’autre fois, il est revenu les yeux verts, tu vois. Ils lui ont mis les menottes et l’ont scotché. Il s’est un peu débattu parce qu’il ne voulait pas partir avec eux.

Alors ils l’ont frappé, l’ont mis en bas, ils ont écrasé sa tête avec le pied. Et ils ont fait beaucoup de bêtises avec lui. Et même une autre personne à côté de moi dans le cachot, elle criait, criait, alors ils sont entrés, dix chefs d’ici et ils lui ont fait une piqûre. Alors il est parti comme un robot et tu vois, maintenant il ne peut pas marcher, il ne peut rien faire.

Il y a un homme qui s’appelle Obama et il a deux filles ici. Une de neuf ans et une de six ans. Il est marié depuis plus de dix ans et ils veulent l’envoyer en Afrique.

Maintenant il est à l’aéroport. Il a deux enfants ici et se retrouve à l’aéroport !!!! Comment ça !!! Ça c’est pas quelque chose de bon, tu vois !

(Retour au premier homme)

On était entrain d’expliquer quelque chose là, c’est très important. La police l’a bien, bien frappée. Quand il est revenu ici, dans la chambre, il ne pouvait plus marcher.

Mais ici, ma sœur, on ne peut pas vous expliquer ce qui se passe ici. Si tu as un portable avec une caméra, on ne te laisse pas rentrer avec ici, parce qu’il se passe des choses telles qu’on ne veut pas qu’à l’extérieur, les gens le sachent.

C’est ça le problème.

Qu’est-ce que vous voulez savoir encore ?

Bon là c’est l’heure de manger, je pars pour manger.

Mais je vous rappelle.

Ça va merci. On est très content de vous et on est heureux de vous, quoi. Merci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s