SPBelgique exprime toute sa solidarité avec les jeunes grévistes de la faim du comité de soutien aux sans-papiers afghans.

SPBelgique exprime toute sa solidarité avec les jeunes grévistes de la faim du comité de soutien aux sans-papiers afghans.

Nous valorisons beaucoup l’engagement sans failles de ces jeunes militants aux côtés des sans-papiers et nous comprenons les raisons qui les ont poussé à faire ce geste courageux ; le déni et la mauvaise foi évidente avec lesquels le gouvernement traite la question des sans-papiers afghans est irresponsable.

Cependant, nous pensons que la lutte pour la reconnaissance des droits des sans-papiers et pour l’abolition de ce statut infra-humain est un combat long et sinueux et qu’il exige de la détermination, de la patience et de la persévérance ainsi qu’une organisation politique efficace. C’est comme cela que nous pourrons construire le rapport de force et le soutien nécessaire pour voir nos revendications satisfaites.

SPBelgique appelle toutes les forces politiques, collectifs et tous les citoyens indignés à agir de manière unitaire pour faire entendre la voix des sans-papiers dans cette période électorale qui s’annonce et exiger leur régularisation collective.

Justice pour les Afghans. Justice pour tous les sans-papiers.

Régularisation collective de tous les sans-papiers.

Toutes et tous à la manifestation du 28 novembre à 13h au Mont des Arts, Bruxelles: https://www.facebook.com/events/1418116131754005/

logosp

Bruxelles le 25 févier à 12h : Rassemblement contre la suppression de l’aide médicale pour les personnes sans papiers.

——————————————–

Bruxelles le 21 février 2013

    Travailleurs avec ou sans papiers, même combat : Non à l’exploitation.

 

Les travailleurs sans papiers se joignent à la mobilisation des travailleurs du 21 février 2013

Dans un contexte particulièrement critique, les travailleurs sans
papiers veulent, par leur participation à cette mobilisation syndicale, exprimer leur solidarité avec tous les travailleurs.


Membres du mouvement sans papiers en Belgique et travailleurs immigrés en séjour précaire se joindront au cortège de la manifestation pour dénoncer les différentes mesures d’austérité que subissent les travailleurs. Ce n’est pas aux travailleurs de payer la note de la crise.

Ce sera l’occasion aussi pour ces travailleurs Sans Papiers de relancer l’appel à une convergence des luttes contre la mise en concurrence et la pénalisation des travailleurs précaires et des sans-emploi.

En ce moment la crise accentue la pression sur les acquis sociaux et le travailleur sans papiers reste exclu de tout ce que le mouvement syndical a pu garantir : Conditions de travail extrêmement précaires et absence de toute sécurité sociale. Sans parler des dernières mesures imposées dans certaines régions : Restriction de l’aide médicale,  chasse à domicile et arrestation par ruse. Une situation qui ne fait que accentuer la précarité de ces personnes et permet une pression sur les condition de travail de tous les travailleurs. 

Les participants entendent aussi par cette mobilisation répondre à la stigmatisation des travailleurs sans-papiers en particulier et des personnes immigrées en général.

Travailleurs avec ou sans papiers, même combat : Non à l’exploitation.

Collectif Sans Papiers Belgique
Collectif Travailleurs avec ET sans papiers

————————-

Appel à la mobilisation avant la seconde tentative d’expulsion :

« Nous sommes tous Fouad »
Rassemblement de soutien à 15h30 Lundi 17 Septembre

 Office des étrangers, chaussée d’Anvers, 59B 1000 Bruxelles (Gare du Nord)

—————————–

 Oproep tot mobilisatie voor de tweede poging tot uitzetting:

« Wij zijn allen Fouad! »

Bijeenkomst op Maandag 17 september 2012 15 uur 30

Vreemdelingendienst, Antwerpsesteenweg , 59B 1000 Brussel (Noordstation)

———————

Onderwijs is een recht ook voor mensen zonder papieren

                         Pour le droit à la formation pour les sans papiers

Le 6 Septembre 2012 à 11h45

Rue des Alexienes ( à coté du CHU Cesar de Paepe) Bruxelles

Web: http://taalbezwaar.blogspot.be

 ______________________

La Rafle de Stalingrad : une nouvelle guerre contre les précarisés

Mardi 24 Juillet 2012, une armada de policiers en civil, d’agents de la police fédérale et de la police antiémeute appuyée par des patrouilles débarque dans le quartier du midi en fin d’après midi. Vers18h, une centaine d’agents bloquent toutes les entrées et les sorties du Boulevard. En quelques minutes seulement, le quartier se transforme en grand centre de détention en plein air : arrestation, fouille, intimidation….

Quelques heures plus tard, des bus de police quittent les lieux. Résultat : 150 personnes d’origines étrangères arrêtées et mises en détention dans les casernes d’Etterbeek. Ceux qui ont pu démontrer la validité de leur séjour ont été relâchés mardi tard dans la nuit.Les autres ont du attendre 24h avant de pouvoir partir avec un ordre de quitter le territoire et 6 personnes ont été enfermé dans des centres de détention par l’office des étrangers.

Quelques militants ont mené Mercredi une action de protestation sur les lieux de la rafle malgré les intimidations policières. Quelques sans papiers ont été empêchés de rejoindre le lieu du rassemblement, et les patrouilles de police n’ont pas cessé de tourner dans le quartier.

L’appel avait été lancé en urgence et la mobilisation n’a pas véritablement eu l’occasion de s’organiser. Le but était avant tout sensibiliser les gens du quartier sur la gravité de ce qui s’est passé sous leurs yeux.

La police a justifié son intervention par les plaintes des commerçants. Depuis quelques semaines un petit marché improvisé s’était installé entre les deux allées du Boulevard. Un espace de survie pour une dizaine de personnes qui ne cherchent qu’une seule chose : survivre dans une société qui fait tout pour les exclure avant de les punir.

Encore une bataille contre les précarisés. Une politique perdue d’avance car ceux qui la cautionnent se trompent d’ennemi. Ce sont les injustices qu’il faut combattre.

Le sans papiers, par son statut administratif,est exclu de tous les droits fondamentaux. La peur de l’enferment le pousse à la clandestinité. Une situation d’extrême précarités dont profitent plusieurs parties.Seul la régularisation garanti un minimum d’égalité et de dignité pour ces personnes.

Quelques soient les raisons, quelque soit l’issue de cette opération, les personnes qui l’ont subie ont été toutes victimes d’un contrôle au faciès. Un acte discriminatoire qui survient dans une période de surenchère pour le durcissement des politiques d’immigration. Encore une occasion de stigmatiser une catégorie déjà assez humiliée.

La mobilisation continue contre ce genre de pratiques devenues banales, en attendant de voir la réaction de ceux qui prétendent défendre la justice sociale, la liberté et l’égalité.

Sans-Papiers Belgique

Pigment ASBL

La CRER

Meeting, Onthaal- en steunpunt voormensen zonder wettig verblijf´

http://www.petitionenligne.fr/petition/la-rafle-de-stalingrad-une-nouvelle-guerre-contre-les-precarises/2816

——————-

                                      CONTRE LES RAFLES ET EXPULSIONS

RASSEMBLEMENT DE PROTESTATION

STALINGRAD (BD du Midi) ce mercredi 25 Juillet à 18 heures

Une rafle organisée contre les sans-papiers s’est déroulée ce Mardi 25 Juillet vers 18h à Stalingrad.
Les faits sont graves: après avoir assiégé la rue, la police a effectué des arrestations violentes sur des critères racistes: le faciès.

PLUS D’UNE CENTAINE DE PERSONNES ONT ETE ARRETES dont des sans-papiers qui se
retrouveront en centres fermés, pour être ensuite expulsés vers leur pays ou ailleurs, au péril de leur vie.

L’enfermement est une torture et ces rafles sont inacceptables.
La criminalisation des sans-papiers afin de procéder à leur arrestation ne sont qu’un prétexte pour justifier une politique raciste,que nous ne pouvons tolérer ni ici ni ailleurs!

CONTRE CE SYSTEME FASCISTE ET CAPITALISTE
NI FRONTIERES NI NATIONS
LIBERTE DE CIRCULATION

——————————————————————————————-

ALERTE RAZZIA’S EN OPSLUITINGEN

PROTESTOPKOMST STALINGRAD (Zuidlaan)

Woensdag 25 juli 18 uur !-

Een grootschalige Aktie vond plaats gisterenavond, dinsdag 25 juli aan de Stalingradlaan te 1000 Brussel om 18 uur.

De feiten zijn zwaar:  Na alle straten vanaf zuidstation afgesloten te hebben heeft de  federale politie arrestaties uitgevoerd op basis van racistische criteria :

MEER DAN HONDERD ARRESTATIES : Velen van hen zijn Mensen Zonder Papieren en zullen  in het gesloten centrum gezet worden om nadien ons land uitgezet te worden.
Opsluiting is een marteling en grootschalige arrestaties (razzia’s) zijn onaanvaardbaar!

De criminalisatie van Mensen Zonder Papieren om hen te arresteren zijn een voorwendsel om een racistische politiek uit te voeren.

Hetgeen we niet hier en nergens mogen aanvaarden!

TEGEN RACISME EN CAPITALISME

GEEN GRENZEN GEEN NATIES

VRIJHEID VAN BEWEGING

————————————————————————————————–

  Lundi 16 Juillet

12h30 devant le cabinet du secrétaire à la politique d’immigration

115 Boulevard de Waterloo Bruxelles

Mobilisation contre les expulsions

1

    Parwais n’est qu’une histoire, une des faces de l’asile dans notre pays.

   Il ya beaucoup d’autres dans sa situation. Presque tous les jours il ya les déportations vers l’Afghanistan et d’autres pays à risque.

    Depuis Juillet 10 est Parwais sur la rue dans le deuxième pays le plus dangereux au monde. Il n’en a pas. En Belgique, cependant: les parents adoptifs, la petite amie, le travail et les amis. En bref une vie.

1. Nous exigeons que l’Etat assume la responsabilité, utilise son pouvoir et ses Parwais retour à la vie.

2. Nous exigeons que le gouvernement qu’ils arrêter les déportations

3. Nous avons également besoin d’une politique d’asile claire, juste et humaine.

Cet après-midi (16/07) il ya une semaine que Parwais été déportés vers l’Afghanistan. Nous nous rencontrons à l’édifice du Cabinet Maggie De notre voix et de l’indignation entendue. Il y aura plusieurs intervenants qui prendront la parole. Les orateurs de la société civile, les universités, les partis politiques et des militants.

https://www.facebook.com/Action4Parwais

——-

Tous ensemble à Strasbourg, lieu et centre des institutions européennes, du 2 au 5 juillet !

Pour réclamer la liberté de circulation et d’installation, la régularisation globale de tous les Sans-papiers, l’exercice total des droits des migrant.e.s, la protection et le respect des droits des demandeurs d’asile, la citoyenneté de résidence et le respect des droits des roms/tsiganes…

Pour exiger des députés du Parlement européen et/ou de l’assemblée parlementaire du Conseil d’Europe, une réelle application de la Convention Européenne des Droits de l’Homme en matière d’immigration et d’asile.Rejoignez-nous nombreux !

Hébergement sans souci façon camping sur un terrain à côté du gymnase accueillant les marcheurs à Strasbourg, mais attention, apportez votre tente, sinon c’est à la belle étoile…

Pour télécharger le flyer-programme de ces journées à Strasbourg, c’est ici (pdf).

_______________________________________

Dimanche 24 Juin 2012:

Contre la stigmatisation et pour le vivre ensemble.

—————————————–

Manif sans papiers à Bruxelles Le 3 Juin 2012

-14h30 Rassemblement Parc Maximilien 59 chaussées Anvers Bruxelles devant l’office des étrangers.)
-Départ de la manifestation direction Debroucker
-Passage à la bourse.
-Assemblée  à place Annessens.
-Assemblée à Place jeu de Balle.
-Arrivée devant le Cabinet de la secrétaire d’état à la politique de l’immigration ( 115 boulevard de Waterloo 1000 Bruxelles  )

« Cette Marche européenne est d’abord dirigée contre les lois répressives (arrestation, rétention, expulsion) dont les Etats européens se sont dotés, depuis la création de « l’espace Schengen », avec des institutions telles que Frontex, pour
«traiter» la question de l ́immigration. L’application de ces lois est de plus en plus brutale, xénophobe et arbitraire »

—————————————————–

La Marche des sans papiers

Vendredi 11 Mai

16h Rassemblement à la Bourse (Bruxelles)

Marche direction Boulevard Stalingrad

Assemblée populaire aux pieds du porte voix (Boulevard Stalingrad)

____________________________

Quelle place pour les travailleurs sans papiers dans la lutte des travailleurs?

       1er Mai 2012

   Place Rouppe Bruxelles à partir de 14h30    

Communiqué de presse : cliquer ici

_____________________________________________

La Marche des sans papiers

Vendredi 11 Mai

16h Rassemblement à la Bourse (Bruxelles)

Marche direction Boulevard Stalingrad

Assemblée populaire aux pieds du porte voix (Boulevard Stalingrad)

Voir l’appel

page facebook:   http://www.facebook.com/events/141699985960201/

—————————————————————————————————————

Faire grève de la faim, ce n’est pas du chantage

mercredi 04 avril 2012

Les sans papiers représentent un des groupes les plus exclus et exploités de notre société. Sans papiers, sans droits et en période de crise économique profonde, il ne leur reste parfois plus qu’un choix ultime pour se faire entendre: la grève de la faim.

Cela fait déjà plus de 80 jours que 23 sans papiers sont en grève de la faim dans un bâtiment de la VUB à l’abandon. Tous les jours, des centaines d’étudiants passent devant ce bâtiment, en quittant leur kot pour aller en cours. C’est aussi le cas pour des milliers de voitures qui circulent sur le Boulevard du Triomphe pour regagner le ring de Bruxelles. Pour toutes ces personnes, la vie continue...lire la suite.

————————————————-

Manifestation jeudi 5 avril

   SOUTIEN DES ETUDIANTS AUX SANS-PAPIERS – BVD DE WATERLOO 115, BXL – JEUDI 5 AVRIL – 17h

Fr

Les 23 sans-papiers résidant à la VUB sont déjà en grève de la faim depuis 78 jours (samedi 31 mars). Ils mettent leur vie en danger pour un permis de travail C et un permis de sé…jour de minimum un an. La Secrétaire d’État Maggie De Block a le pouvoir discrétionnaire de régulariser ces personnes, mais elle le refuse.

Des personnes sans-papiers sont contraintes à vivre dans l’indigence, sans droits -même basiques-, exclus, exploités comme des esclaves sur le marché du travail, maintenus dans la peur de l’enfermement et de l’expulsion. Mais qu’ont-ils donc fait pour qu’on leur en veuille tant ? Est-ce si grave d’être à la recherche d’une vie meilleure ? De vouloir se déplacer librement ? De VIVRE? Aucune action n’a pu mener à une régularisation. Poussés par de telles politiques, ces sans-papiers ont choisi de mener un acte ultime de désespoir: une grève de la faim.

Le collectif étudiant appelle à un rassemblement ce jeudi 5 avril avec ce message pour la Secrétaire d’État: “De Block, débloque la situation et régularise les sans-papiers! Parce que personne n’est illégal!”

 NL

STUDENTEN STEUNEN SANS-PAPIERS – WATERLOOLAAN 115, BXL – DONDERDAG 5 APRIL – 17h

De 23 mensen zonder papieren op de VUB zijn reeds 78 dagen in hongerstaking. Ze zetten hun leven op het spel voor een werkvergunning C en een verblijfsvergunning van minstens één jaar. Hun situatie is kritiek. Staatssecretaris De Block heeft de bevoegdheid om deze mensen te regulariseren, maar weigert.

Mensen zonder papieren leven in dit land zonder basisrechten, worden als slaven uitgebuit op de arbeidsmarkt en leven ondergedoken om te ontsnappen aan de bedreiging van een opsluiting en een gedwongen uitzetting. Maar wat hebben zij misdaan om zo veracht te worden? Wat is er mis met op zoek te gaan naar een beter leven? Om je vrij te willen bewegen? Om te… LEVEN! Geen actie kon baten om papieren te verkrijgen. In deze omstandigheden gingen de sans-papiers over tot een ultieme wanhoopsdaad: een hongerstaking.

Het studentencollectief roept daarom op tot een bijeenkomt op donderdag 5 april met een boodschap aan de Staatssecretaris: “De Block, deblokkeer de situatie en regulariseer de mensen zonder papieren! Want geen mens is illegaal!”

—————————————————————–

Femmes afghanes, victimes de la guerre et de la politique d’asile
Journée internationale de la Femme
 
Depuis plus de 10 ans, la Belgique participe à l’occupation armée de l’Afghanistan. 
Notre armée effectue des bombardements. Pourquoi ? Pour aider les Afghanes ?
70% des belges se disent contre cette guerre.

Cette guerre est inutile
Nous n’aidons pas la population locale qui nous perçoit comme des occupants et les droits des femmes ne se sont pas améliorés.

Et cette guerre est coûteuse, 
110 millions d’euro ont été dépensés en 2010.

L’hypocrisie de cette guerre est encore plus évidente quand on sait que des femmes afghanes se voient refuser l’asile.
« Mesdames, rentrez chez vous » leur répond l’Etat belge.

Pour la journée internationale de la femme, 
Nous manifestons contre la guerre et pour une protection de toutes les Afghanes qui ont fuit leur pays. 

Nous demandons à Maggy Deblock de recevoir une délégation de femmes afghanes 
et de trouver une solution pour elles.
 
Rendez-vous 
Jeudi 8 mars de 11 à 13h
Boulevard de Waterloo 25 à 1000 Bruxelles

———————————–

Le 23 Février 2012

…s’ils meurent pas aux frontières ils souffriront longtemps

    DYING ce vendredi 24/02
action théâtrale Gare centrale 

RDV à 13h30 au parvis Ste Gudule


Des dizaines de milliers de migrants assassiné, et bien plus de vies détruites tels sont les résultats des politiques de fermetures des frontières et de répression. En ce moment-même, 23 personnes sont en grève de la faim, et ce depuis 40 jours, victimes elles aussi de l’absence de perspective que leur impose leur condition de sans-papiers.

En solidarité avec tous les sans-papiers et pour dénoncer ces politiques meurtrières, nous mourrons symboliquement ce vendredi à la gare centrale.

Parce que nous somme tous des oiseaux migrateurs, parce que personne n’est illégal, parce que nous ne voulons pas voir nos camarades mourir à leur tour dans cette grève de la faim… brisons le silence, faisons entendre nos voix.

———————————————–

Vottem, camp de la honte, 13 ans déjà…,

JE NE L’ACCEPTE TOUJOURS PAS !

DIMANCHE 18 MARS 2012 RASSEMBLEMENT A LIEGE,
PARC DE LA CITADELLE, RUE DES GLACIS, A 14 H ET
MARCHE VERS LE CENTRE FERMÉ POUR ETRANGERS DE VOTTEM

En ces temps de crise où la xénophobie reprend vigueur, en ces temps

surtout où les raisons de fuir la guerre, les persécutions, la misère, les

catastrophes climatiques, ne font que s’intensifier à l’échelle de la planète,

à nous de nous mobiliser pour une politique d’asile et d’immigration qui

respecte les droits humains !

 pour dénoncer :

les centres fermés pour étrangers, des prisons, où sont détenues des personnes qui n’ont

commis aucun délit et les expulsions violentes qui se poursuivent quotidiennement

 pour revendiquer une véritable politique d’asile qui

respecte les Droits Humains :

3/4 des demandes d’asiles sont rejetées, renvoyant aux dictatures, à la guerre, à la

misère, ceux qui les ont fuies. Il faut savoir que le demandeur d’asile est considéré a priori

par l’Office des Etrangers comme « menteur »…

L’accord gouvernemental du gouvernement Di Rupo prévoit d’intensifier la politique dite

de retour, c’est-à-dire en réalité d’expulsion. Ainsi une liste de pays « sûrs » restreindra

encore le droit d’asile. La nouvelle Secrétaire d’Etat à l’asile et l’immigration, Maggie De

Block réclame un budget supplémentaire pour faire fonctionner le nouveau centre 127

« tris » ou « Caracole » qui permettra d’augmenter le nombre d’enfermés et donc

d’expulsions.

 pour témoigner notre solidarité envers les Sans Papiers :

Aujourd’hui un grand nombre de personnes qui avaient introduit un dossier de

régularisation lors de l’instruction de 2009 reçoivent une réponse négative qui les renvoie à

la clandestinité et à l’exploitation, alors qu’en 2010 les réponses positives avaient donné

espoir… Des personnes vivant ici depuis de longues années se voient refuser la

régularisation parce que le document d’identification délivré par leur ambassade n’est pas

jugé conforme, ou parce que le salaire prévu dans le contrat de travail est inférieur de

quelques euros à ce qui a été prévu par exemple…

 pour une autre politique d’immigration :

une politique restrictive entraîne la clandestinité, qui génère presque toujours une

exploitation, dont profitent des secteurs importants de notre économie : agriculture,

construction, Horeca, textile, nettoyage, …

Face à cet esclavage moderne, l’opération de régularisation menée du 15 septembre au 15

décembre 2009 (sur base notamment de l’« ancrage local durable »), a été trop restrictive.

C’est pourquoi nous revendiquons une commission permanente de régularisation.

A l’initiative du CRACPE, Collectif de Résistance Aux Centres Pour Etrangers

B.P. 246 Liège 2 4020 Liège Courriel : cracpe@skynet.be

Permanence téléphonique : 04.232 01 04 du lundi au vendredi 17H – 18H30

Editeur responsable: Freddy Delava, rue Boulboule 33, 4400, Flémalle. Ne pas jeter sur la voie publique

——————————————-

Le 13 février 2012

    Communiqué de presse 14/02/2012

 Collectif Sans-Papiers Belgique

 Action « Les sans papiers fêtent la sainte Régule », suivie d’un entretien avec le cabinet de   Madame De Block

Mardi 14 Février 2012 à 12h45

Devant le cabinet du secrétaire d’état à la politique de migration et l’asile Maggie De Block,

115 Boulevard de Waterloo 1000  Bruxelles

Le collectif Sans-Papiers Belgique organise une action symbolique devant le cabinet de la secrétaire d’état à la politique de l’immigration madame Maggie de Block le mardi 14 février, une journée  d’amour pour certains mais une journée de souffrance de plus pour les personnes sans papiers.

L’avenir des sans papiers qui ont introduit une demande de régularisation pendant la campagne de régularisation de 2009 reste incertain, malgré leurs efforts pour s’en sortir (p.e. des formations, liens sociaux  …)  car en plus de la répression mis en place par les autorités (p.e. la privation récente des formations, le non-droit au travail, expulsion …)  s’ajoute l’arbitraire administratif dans lequel leurs dossiers de régularisation ont étés traités.

En plus de toute la complexité et de l’absurdité de certains critères (p.e. des milliers de réponses négatives octroyés sur des motifs flous, …) s’ajoute une autre réalité : l’opération de régularisation 2009 a généré une nouvelle catégorie de sans papiers, des personnes régularisées mais dont leur séjour reste à la merci de leur employeur.  Une situation qui fait de ces travailleurs des esclaves mais en toute légalité pour l’état et le patron.

Le collectif Sans-Papiers Belgique veut dénoncer ces situations en proposant des solutions pour  casser cette inégalité. Une discrimination confortée par l’absence d’un cadre juridique clair permanent et transparent.
Malgré le climat politique dominé par un discours tourné vers la stigmatisation, les sans papiers Belgique sortent encore une fois de ce silence imposé pour revendiquer des solutions urgentes qui prennent en considération le côté humain, et aussi ils demandent aux responsables de rectifier les erreurs commises dans plusieurs dossiers de régularisation 2009 car derrière chaque dossier et chaque numéro c’est de la vie d’une personne qu’il s’agit. Ils invitent aussi toutes les parties (organisations, partis politique, syndicats…) à un dialogue constructif dans le but d’élaborer une politique juste et durable à la hauteur des effets bénéfiques de l’immigration pour la société.
Le 14 février, le jour où les cœurs dansent sur la musique de l’amour, les sans papiers fêteront avec un goût amer leur Sainte Régule. Ou reste-t-il de l’espoir ?

Contact :Sans Papier Belgique (FR): 0489/85 74 68

—————————————-

                                                                                                                                                              Persbericht

Collectief ‘Sans-Papiers Belgique’
Dinsdag 14 februari 2012 om 13 uur voor het kabinet van de staatssecretaris voor migratie- en
asielbeleid Maggie De Block
Waterloolaan 115, 1000 Brussel
Actie « Mensen zonder papieren vieren Sint Regularisatie »
Gevolgd door een onderhoud met het kabinet van staatssecretaris Maggie De Block.

Het Collectief ‘Sans Papiers Belgique’ organiseert op 14 februari een symbolische actie voor het
kabinet van de staatssecretaris voor asiel- en migratiebeleid, Maggie De Block. Traditioneel de dag
waarop voor velen de liefde centraal staat, maar voor mensen zonder papieren een dag van leed
zoals alle andere.
Voor het gros van de mensen zonder papieren die tijdens de regularisatiecampagne van 2009 een
dossier indienden, blijft de toekomst onzeker. Nochtans leveren zij veel inspanningen om hun
situatie te verbeteren (vorming volgen, investeren in sociale banden, …). Bovenop de arbitraire en
ondoorzichtige wijze waarop de dossiers worden behandeld, komt nog de door de autoriteiten
geïnstalleerde repressie (zoals de recente uitsluiting van mensen zonder papieren in het
Nederlandstalige volwassenenonderwijs, het verbod om te werken, uitwijzingen,…).
Maar de onduidelijkheid en absurditeit van bepaalde criteria (op basis waarvan duizenden aanvragen
een negatief antwoord kregen) is niet het enige pijnpunt. De regularisatiecampagne van 2009 heeft
een nieuwe categorie mensen zonder papieren gecreëerd. Zij die geregulariseerd zijn, maar van wie
de mogelijkheid tot verblijf in de handen wordt gelegd van hun werkgevers. Deze werknemers
worden daardoor herleid tot legale slaven, met goedkeuring van overheid en werkgevers.
Het collectief ‘Sans Papiers Belgique’ wil de discriminatie die tot stand komt door de afwezigheid
van een helder en duurzaam juridisch kader aanklagen én voorstellen formuleren om deze te
doorbreken.
Ondanks het politieke klimaat dat gedomineerd wordt door een stigmatiserend discours ten aanzien
van mensen zonder papieren, doorbreken de mensen van het collectief ‘Sans Papiers Belgique’
nogmaals het zwijgen dat hen wordt opgelegd. Ze eisen op korte termijn oplossingen die getuigen
van menselijkheid en correcties voor begane fouten in het behandelen van de
regularisatieaanvragen. Achter ieder dossier en ieder nummer schuilt een menselijk leven.
Sans Papiers Belgique wil daarnaast ook de verschillende maatschappelijke spelers (zoals politieke
partijen, middenveldorganisaties, vakbonden, …) uitnodigen voor een constructieve dialoog die kan
bijdragen aan de totstandkoming van een rechtvaardige en duurzame migratiepolitiek die de
positieve effecten van migratie voor de samenleving in rekening brengt.
14 februari, wanneer harten op muziek van hoop mogen dansen, vieren mensen zonder papieren
hun Sint Regularisatie. Onnodig te zeggen dat de nasmaak bitter is. Of is er hoop?
perscontact:
Sans Papier Belgique (Fr): 0489/85 74 68
(Nl): 0498/59 82 19

_____________________________________________________

Le 10 février 2012

Quel Amour nous réserve la politique de l’immigration ?
Rendez-vous pour l’action « Les sans papiers fêtent la sainte Régule »

Mardi 14 Février 2012

À 13H

Devant le cabinet du secrétaire d’état à la politique de l’immigration

115 Boulevard de Waterloo 1000  Bruxelles

Le collectif  Sans-papiers Belgique organise une action le Mardi 14 février 2012 à 13h devant le cabinet de la secrétaire d’état à la politique de l’asile et de l’immigration ,115 boulevard  Waterloo ,1000 Bruxelles pour dénoncer les dysfonctionnements constatés  dans l’opération de régularisation 2009 :

                                 -Presque 3 ans d’attente.
                                 -Traitement arbitraire (absence de clarté et de  transparence, tentatives  
                                  crédibles…)
                                 -le statut précaire du permis B.
                                 -Impossibilité d’introduire des dossiers ou des  recours à cause de     
                                  l’adresse…

Le collectif  Sans-papiers Belgique revendique une autorisation de séjour et de travail pour les personnes en procédure et aussi des solutions humaines et durables inscrites dans la loi pour les milliers de sans papiers qui sont contraints à survivre dans une zone de non droit.

Une délégation du collectif soutenue par des associations et des avocats sera reçue par le cabinet pour discuter sur ces points.

spbelgique@gmail.com                                                                   https://spbelgique.wordpress.com/

Tél. : 0489857468

——————————————–
Ce vendredi 3 Février 2012 : êtes-vous bien intégré?

       Rendez-vous métro Porte de Hal à 15h00 (à l’intérieur en haut des quais)

Le service d’ordre administratif de Maggie de Block se met en action ce vendredi pour faire appliquer les nouvelles mesures de contrôle, stopper les fraudes et endiguer le flux massif qui menace la démographie belge. Nombreux sont ceux qui croient qu’ils ont leur place dans notre pays, mais ont-ils des preuves de leur bonne intégration dans la société belge? Nous sortons nos costumes et appliquons nos nouvelles méthodes : questionnaires systématiques (nous avons des critères précis!), intrusion dans la vie privée et, si nécessaire, arrestation et reconduite à la frontière.

Vous l’aurez compris, nous comptons utiliser la méthode de l’immersion : montrer aux passants que pour accéder à la citoyenneté-nationalité belge, c’est toute une série de critères auxquels les sans-papiers doivent répondre. Vos mariages sont contrôlés, vous devez maîtriser la (les) langue(s) du pays, être en Belgique (sans droits) depuis des années, sans pouvoir rendre visite à votre famille puisque le séjour doit être ininterrompu.

Cette nouvelle action théâtrale vise à exposer les contraintes et les incohérences utilisées pour empêcher les sans-papiers d’accéder à des conditions de vie similaires à celles des “citoyens belges”. Mais aussi de montrer l’absurdité de la nécessité de posséder une nationalité.

Seule votre présence est indispensable, nous avons tout le matériel nécessaire ! Et si vous n’avez pas envie de jouer, venez nous accompagner pour informer les passants et tracter pour la grande manif du 3 mars. Faites tourner le mot !

Organisons-nous pour mettre un terme à ces aberrations et retrouvons-nous tous les vendredis pour hurler notre dégoût des politiques migratoires!

Liberté de circulation et d’installation pour tous
Non aux centres fermés
Régularisation de tous les sans-papiers

Ce vendredi 26 Janvier 2012 : on sort de l’anonymat !


                                 rdv ce vendredi 27 à 15h, à la sortie 1 du métro porte de halle

Ce vendredi nous nous rendrons devant le bureau de la nouvelle secrétaire d’état Maggie Deblock en soutien aux grévistes de la faim de la VUB et de tous les sans papiers. Nous nous insurgeons contre sa politique essentiellement basée sur la répression; la criminalisation et la stigmatisations des sans papiers.

Cette théâtre-action est l’occasion de rappeler que leur existence est conditionnée par la recherche de papiers; qu’il ne sont rien dans la société qu’un numéro à l’office des étrangers.  Organisons nous pour mettre un terme à ces aberrations et retrouvons nous tous les vendredis pour hurler notre dégout des politiques migratoires

Liberté de circulation et d’installation pour tous
Non aux centres fermés
Régularisation de tous les sans-papiers

______________________________

Sans Papiers en détresse : La VUB en grève de la faim

Communiqué de presse 19 janvier 2012
Depuis le 14 janvier, au 32 boulevard du triomphe (VUB), 23 personnes du collectif SP fernand Cocq se sont engagées dans une grève de la faim illimitée.  Il s’agit de leur dernier espoir de voir leur situation prise en compte. Après six jours de grève cinq d’entre eux ont déjà du être hospitalisés.
Cette grève de la faim est un appel spectaculaire adressé à la conscience populaire et aux autorités afin que chacun prenne la mesure de ce qu’est leur quotidien. « Nous on est tout en bas de l’echelle, même les animaux ont plus de droits !  » s’est insurgé l’un des grevistes.
Par cet acte, ils revendiquent un permis de séjour d’un an et un permis C de travail, une bien maigre rançon au regard de la déterioration quotidienne – et parfois irréversible – de leur santé.
Ces hommes, qui n’aspirent qu’à mener une vie normale et qui vivent en Belgique depuis plusieurs années, doivent lutter tous les jours pour survivre.  Ils ne peuvent travailler sans être exploités, faute de permis. L’un d’eux témoigne : « je travaille du matin au soir pour 15€ ».  Avec un tel salaire, il s’avère impossible de trouver un logement, de se soigner, de se déplacer, de se nourrir.
De plus, à cette situation d’extrême précarité s’ajoutent les humiliations quotidiennes : la violence policière, la peur des contrôles d’identité, le racisme, les discriminations et la peur de finir dans des camps de déportation, qui font de leur existence une perpetuelle souffrance.
Face à la cécité des autorités, les grévistes n’envisagent plus qu’une seule solution « la liberté ou la mort ».  Ils symbolisent la faim dans le monde et la soif de justice, ils expriment un manque à vivre, à être, une déchirure, une plaie ouverte.
Pour que leur cri ne soit pas vain, le soutien de tous est indispensable, il est grand temps de mettre un terme au calvaire qui est le leur.
Ils ne veulent pas mourir, ils veulent vivre mais pas sans droits !
Contacts presse : Mohammed : 0488 018 903 /  Amandine 0487 44 11 96
Seront présents dans la matinée: Père Daniel (ayant vécu plusieurs occupations et travailleurs associatifs – Pigment asbl), Stef Fereman (membre de la direction générale de la VUB), Amandine et Louise des personnes du soutien.

                                                                 ——————————————-

«  Tous les êtres humains naissent libres et égaux  en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité »

  Article 1 de la Déclaration Universelle des Droits de L’Homme

Les membres de la Coordination Sociale de Schaerbeek – regroupant 40 associations – indignés par la situation des sans abri de la Gare du Nord, vous invitent à un évènement « cri de c(h)œur »  :
GARE DU NORD : TERMINUS …
Sas ou impasse ?
 Faites du bruit pour les sans abri
Esplanade de la Gare du Nord – côté boulevard du Roi Albert II
Le 26 janvier 2012
de 16h à 18h.
Nous souhaitons interpeller les autorités compétentes, sensibiliser les citoyens
quant à l’urgence et l’inhumanité de cette situation dégradante pour tous.
Venez nombreux soutenir notre action !
« Il nous appartient de travailler tous ensemble à ce que notre société reste une société dont nous soyons fiers : pas cette société des sans-papiers, des expulsions, des soupçons à l’égard des immigrés, pas cette société où l’on remet en cause les retraites, les acquis de la Sécurité Sociale, pas cette société où les médias sont entre les mains des nantis… »
Stéphane Hessel, Indignez-vous, p. 9
La Coordination Sociale de Schaerbeek, rue de la Poste, 156 – 1030 Bruxelles.
Personnes de contact :
·         Claudia de Beukelaer :         claudia@ssq-wmw.be                    Tel 02 210 00 73
·         Cécile Vincke :                    cecile.vincke@lenoyer.be                Tel 02 734 24 53
·         Marcq Myriam:                        myriammarcq@yahoo.fr               Tel 02 216 12 62

                                                        ———————————————————

NOËL DE RÉSISTANCE ET DE SOLIDARITÉ

SAMEDI 24 DÉCEMBRE 2010 RENDEZ-VOUS AUTOUR DU CENTRE FERMÉ DE  VOTTEM ENTRE 16H30 ET 18H00
 
Avec nos bougies éclairons la face la plus honteuse de la politique belge en matière d’asile et d’immigration :
 
Ø     les centres fermés pour étrangers où sont détenues des personnes qui n’ont commis aucun délit
Ø     les expulsions violentes qui se poursuivent quotidiennement
Et libérons les paroles des enfermés  de  Vottem en leur offrant une carte téléphonique :
 
Ø     Une délégation entrera à l’intérieur du centre pour remettre une enveloppe à chacun.
La circulaire Wathelet du gouvernement précédent prévoit une chasse aux déboutés de l’asile et de la régularisation : s’ils n’organisent pas leur « retour volontaire », ils se verront arrêtés à domicile par la police communale. L’accord gouvernemental nouveau prévoit également d’intensifier la politique dite de retour, c’est-à-dire en réalité d’expulsion. De plus une liste de pays « sûrs » restreindra encore le droit d’asile. Il faut savoir que  ¾ des demandes d’asile sont refusées. Qu’aujourd’hui un grand nombre de personnes qui avaient introduit un dossier de régularisation lors de l’instruction de 2009 reçoivent une réponse négative qui les renvoie à la clandestinité et à l’exploitation, alors qu’en 2010 les réponses positives avaient donné espoir…
En ces temps de crise où la xénophobie reprend vigueur, en ces temps surtout où les raisons de fuir la guerre, les persécutions, la misère, les catastrophes climatiques, ne font que s’intensifier à l’échelle de la planète, à nous de nous mobiliser pour une politique d’asile et d’immigration qui respecte les droits humains !
CRACPE,  Collectif de Résistance   Aux Centres Pour Etrangers
B.P. 246 Liège 2 4020 Liège  Courriel : cracpe@skynet.be
Permanence tél. : 04.232 01 04 du lundi au vendredi 17H – 18H30
Versements de soutien pour les cartes téléphoniques : IBAN BE89 0003 2598 6785

—————————————————————

12 décembre 2011

NON AUX ENFERMEMENTS.

Rassemblement contre l’ouverture d’un nouveau centre fermé « le Caricole » à Steenokkerzeel, 

18 decembre 2011 14 heures

Début décembre un nouveau centre fermé ouvre ses portes à Steenokkerzeel. Dans ce nouveau centre les personnes qui  arrivent en Belgique seront enfermées. Le « caricole »est présenté comme un centre plus humain. L’enferment de sans papiers ou de migrants est par définition inhumain. Le nouveau centre ne fait que maintenir l’ isolation et la criminilisation ..

Venez ce 18 décembre manifester contre l’ouverture de ce « Caricole »

Personne n’est illégal !

  • Pour des migrations libres
  • Liberté de circulation et d’installation pour tous et toutes
  • Non à la criminilisation des sans papiers et demandeurs d’asile
  • Tout enfermement est inhumain
  • Non au « Caricole » et tous les centres fermés

Rendez vous GARE de Nossegem à 14 heures

De Bruxelles

Gare Centrale, train vers Leuven à 13h40, RV sur le quai

En vélo, Rond Point Schumann à 12h45

De Gent

Station Gent St Pieters 12 uur

—————————————————————

Mardi 6 Decembre

12h-14h

action de sensiblisation à l’ULB

barrage filtrant entre les restaurants universitaires, pour rappeler le parcours absurde et inhumain auquel sont confrontees ces personnes sans papiers.

—————————————————————

Conférence à L’ULB sur la situation des migrants en Belgique

Sans papiers , Sans droits?

Mardi 6 Décembre  à 19H

Intervenants:

Mathieu Bietlot : Philosophe et politologue au sein du centre d’action laique

Mateo Allaluf: sociologue prof à l’ULB

Evelyne Dal : militante et activiste “no border”

Anas.S: Membre du comité Sans Papiers Belgique

Mardi 6 décembre 19h00 ,local H1309 ULB Solboch

Entrée et prix libre

—————————————————–

 Les sans-papiers sont des travailleurs comme les autres. Bien que cela soit méconnu, ils ont des droits comme tout autre travailleur.

   Travailleurs sans papiers, quels droits ? 

Siréas et Solidarité Universelle vous invite à une soirée de réflexion sur ce thème le mercredi 7/12 à 19h30 au  5, Rue du Champ de mars à 1050 Bruxelles

Interventions de M. Knockaert de l’ORCA (Organisation pour les travailleurs migrants clandestins) et de Mme Rogriguez Marin de la CSC (Confédération des Syndicats Chrétiens)

Informations : Harmony vander Straeten-hvanderstraeten@sireas.be – 02/274.15.50

————————————————————————————————

         NON AUX ENFERMEMENTS.

Rassemblement contre l’ouverture d’un nouveau centre fermé « le Caricole » à Steenokkerzeel, 

18 decembre 2011 14 heures

Début décembre un nouveau centre fermé ouvre ses portes à Steenokkerzeel. Dans ce nouveau centre les personnes qui  arrivent en Belgique seront enfermées. Le « caricole »est présenté comme un centre plus humain. L’enferment de sans papiers ou de migrants est par définition inhumain. Le nouveau centre ne fait que maintenir l’ isolation et la criminilisation ..

Venez ce 18 décembre manifester contre l’ouverture de ce « Caricole »

Personnes n’est illégale !

  • Pour des migrations libres
  • Liberté de circulation et d’installation pour tous et toutes
  • Non à la criminilisation des sans papiers et demandeurs d’asile
  • Tout enfermement est inhumain
  • Non au « Caricole » et tous les centres fermés

Rendez vous GARE de Nossegem à 14 heures

De Bruxelles

Gare Centrale, train vers Leuven à 13h40, RV sur le quai

En vélo, Rond Point Schumann à 12h45

De Gent

Station Gent St Pieters 12 uur

————————————— 

PROJECTION FILM SUR LA LUTTE DES SANS PAPIERS AUTOUR D’UN FILM

Les mercredis de 17h30 à 20h

Salle Anker – rue Marcq 25, 1000 Bruxelles (tout près du métro Sainte Catherine)

Mercredi 23 novembre : Bread & Roses

Mercredi 7 décembre : Traces de lutte

Mercredi 21 décembre : 9ter

Bread & Roses (mercredi 23 novembre)

Ce film raconte l’histoire de deux sœurs venues du Mexique qui travaillent aux États-Unies. Elles entrent en contact avec des autres employeurs et employeuses qui travaillent sous des conditions inacceptables. Une des deux sœurs refuse de se soumettre.

Traces de lute (mercredi 7 décembre)

Ce documentaire retrace, de façon chronologique, les différentes péripéties de ce long combat pour la dignité des Sans-Papiers de Belgique, de janvier 2006 à Juin 2007.

9ter (mercredi 21 décembre)

La procédure 9ter autorise une personne étrangère à demander un titre de séjour, si elle souffre d’une maladie entraînant un risqué réel pour sa vie. Au sein de l’occupation de l’université Saint-Louis, les 60 occupants hésitant à franchir ce cap et sont confrontés à ce choix: mettre ou non leur vie en danger pour obtenir des papiers.

Les films sont en français ou sous-titrés en français.

 _________________________________________________

29 octobre 2011

Vendredi 4 novembre 2011: Soirée de solidarité avec SPBelgique

Le collectif sans-papiers Belgique a le plaisir de vous inviter à une soirée de solidarité le vendredi 4 novembre 2011 dès 19h dans les locaux d’Anker-Pigment, rue Marcq 25, 1000 Bruxelles.

Cette soirée sera l’occasion de faire un retour sur la chemin parcouru par SPBelgique depuis sa création dans un cadre convivial et chaleureux.

Au menu: divers plats, spécialités marocaines, buffet végétarien et animations.

Le prix de 7 euros permettra au collectif d’assurer financièrement ses activités.

Pour des raisons d’organisation, merci de confirmer votre présence via: spbelgique@gmail.com

———————————————————————–

Jeudi 27 Octobre 2011

 Action pour le droit aux formations de la communauté flamande pour tous avec ou sans papiers

Collectif Sans Papiers Belgique

Action: Pour le droit à la formation pour tous avec ou sans papiers

Jeudi 27 octobre 2011

Programme :

-11h00: Conférence de presse (en néerlandais)à Nieuw land rue du Poinçon 1000 Bruxelles

-11h45: Rassemblement à la Place Rouppe pour une marche des ballons

-11h50 : Départ vers la Porte-Voix à Stalingrad

-12h15 : Arrivée à la Porte-Voix

– Fin de l’action : 13h

A l’initiative du ministre flamand de l’Enseignement, Pascal Smet, le Parlement flamand a le 22 juin 2011 approuvé le Décret de l’Enseignement XXI. Une de dispostion de ce décret nterdit l’accés pour les personnes privées de titres de sejour aux formations de la promotions sociales organisées par la communauté flamande. La Ligue des Droits de l’Homme, l’Enseignement pour adultes du LBC-NVK et Samenlevingsopbouw Brussel s’opposent fermement à cette mesure qu’en outre ils estiment inconstitutionelle.

Ce jeudi 27 octobre seront menées diverses actions en plusieurs endroits en Flandres et à Bruxelles et aussi une conférence de presse sera tenue à 11h rue de Poinçon à Bruxelles pour dévoiler la stratégie que comptent les différentes organisations suivre.  Aussi bien les enseignants et le personnel admnistratif de l’enseignement pour adultes que les personnes sans papiers et les organisations qui les soutiennent, manifesteront à haute voix leur protestation contre cette grave atteinte à un des droits les plus fondamenteaux .

Nous , sans papiers membres du collectif SPBelgique , nous joignons à cette journée d’action pour dénoncer ,encore une fois , la politique d’exclusion vis à vis des personnes privées de titre de séjour . Interdir à certaine catégorie de gens l’accès à l’éducation à cause de leur situation administrative n’est qu’une pure discrimination.

——————————————————————————————

22 octobre 2011

Vendredi 4 novembre 2011: Soirée de solidarité avec SPBelgique

Le collectif sans-papiers Belgique a le plaisir de vous inviter à une soirée de solidarité le vendredi 4 novembre 2011 dès 19h dans les locaux d’Anker-Pigment, rue Marcq 25, 1000 Bruxelles.

Cette soirée sera l’occasion de faire un retour sur la chemin parcouru par SPBelgique depuis sa création dans un cadre convivial et chaleureux.

Au menu: divers plats, spécialités marocaines, buffet végétarien et animations.

Le prix de 7 euros permettra au collectif d’assurer financièrement ses activités.

Pour des raisons d’organisation, merci de confirmer votre présence via: spbelgique@gmail.com

———————————————————————–

Bruxelles Laïque, La Ligue des Droits de l’Homme,
Sans-Papiers Belgique et La Charte Mondiale des Migrants

Vous convient à un après-midi de réflexion

pour des Stratégies de lutte
pour les sans-papiers

Mardi 13 Septembre 2011 de 13 heures à 20 heures
Au Polygone Chaussée d’Ixelles 227B, 1050 BXL

Ayant fait le constat que 15 années de lutte des sans-papiers
et de ceux qui les soutiennent en Belgique n’ont pas permis d’infléchir la politique d’immigration de la Belgique, nous allons prendre le temps de la réflexion pour rendre au mouvement son dynamisme et des perspectives politiques.
Lors de notre après-midi de réflexion du 14 juin 2011, nous avons ensemble identifié des interlocuteurs au mouvement. La population, l’Etat, le patronat et les entreprises qui tirent un intérêt de la
clandestinité, du travail non déclaré et de la politique d’enfermement
et d’expulsion. Nous avons aussi avancé des idées à propos
de la mise en place d’un rapport de forces plus favorable au mouvement.
Et nous projetions de réfléchir à de nouvelles modalités
d’actions. Le moment est venu.
L’opportunité qui nous est offerte, de nous emparer d’un nouveau
texte, la Charte Mondiale des Migrants et de nous insérer dans un
réseau mondiale de lutte, peut permettre d’ouvrir de nouvelles
perspectives politiques et de donner un souffle nouveau au mouvement
des sans-papiers et à ceux qui entendent mettre à bas la
politique d’immigration restrictive de la Belgique et de l’Europe.
Au menu, quatre ateliers :
• Organisation pratique de la manifestation du 15 septembre.
• Discussion autour de la Charte Mondiale des Migrants.
• Organisation pratique de la journée mondiale des migrants du 18
décembre.
• Réflexions pour des stratégies de luttes ici et maintenant.
Soyons nombreux, avec ou sans papiers !

————————————————————————————

Appel à soutien

     Deux ans après l’ouverture de la période de régularisation en 2009, nous, les sans papiers résidant en Belgique, dénonçons encore une fois la précarité dans laquelle nous vivons toujours, mais aussi la stigmatisation dont nous sommes victimes. Au moment où le monde en général, et la Belgique en particulier, vivent des crises, nous refusons d’être considérés comme responsables.

      Une régularisation ‘one shot’ a démontré ses limites face à la problématique des sans papiers, considérant en particulier les critères vagues et absurdes qui ont été ceux de la période de régularisation de 2009, sans oublier le statut précaire qu’octroie le permis de travail B qui laisse toujours le séjour de la personne régularisée à la merci de l’employeur.

Le 15 Septembre 2011,  le collectif Sans-Papiers Belgique vous invite à soutenir son action qui vise à remettre la question des Sans-Papiers sur la table et à revendiquer :

 -Une loi de régularisation basée sur une vision juste et durable, avec des critères clairs et permanents (qui permettraient aux sans-papiers exclus de la campagne de 2009 d’introduire une demande et éviter ainsi une situation explosive)

-La fin de la politique d’expulsion et de répression des sans papiers

-La fin des régularisations précaires, comme c’est le cas lors de l’octroi du permis B, que nous considérons comme une manière de légaliser l’exploitation

-La prise en compte de la période d’attente excessivement longue pour les sans-papiers toujours sans réponse à leur demande de régularisation introduite en 2009. Nous estimons que deux ans d’attente pour une procédure est scandaleux.

Merci de diffuser le message dans vos réseaux.

_____________________________________________________________________

Jeudi 15 Septembre 2011

Les Sans-Papiers forment le gouvernement

Action du Collectif Sans Papiers Belgique

Jeudi 15 Septembre 2011:

Face à l’échec de la régularisation,

les sans papiers forment un gouvernement!

Programme:

11h : Rassemblement Boulevard Stalingrade à coté du porte voix.

11h30: Départ vers la bourse

12h: Arrivée à la bourse et action théâtre : les sans papiers forment le gouvernement

—————————————————————————


Des sans-papiers dénoncent l’accès difficile aux soins médicaux 29/07/2011

BRUXELLES Une vingtaine de sans-papiers marocains du collectif Sans-Papiers Belgique se sont présentés vendredi au CHU Saint-Pierre de Bruxelles pour y faire un don de sang. Par cette action symbolique, ils ont souhaité poser un geste citoyen malgré leur précarité et dénoncer la difficulté d’accès aux soins médicaux pour les sans-papiers à Bruxelles. Seulement cinq personnes participant à l’action ont pu donner leur sang car pour assurer le suivi du donneur, ce dernier doit présenter une pièce d’identité.

Selon le porte-parole du collectif, le second objectif de l’action était de dénoncer l’accès difficile voir impossible aux soins médicaux et plus particulièrement à l’aide médicale d’urgence pour les sans-papiers. Il a estimé qu’aux urgences, les sans-papiers sont souvent refusés s’ils n’ont pas de carte médicale alors qu’ils ont droit à ces soins.

Le responsable communication du CHU Saint-Pierre s’est étonné que cette action soit menée dans ce centre connu, selon lui, pour accueillir quotidiennement des patients précaires. D’après lui, les services d’urgence sont engorgés car de plus en plus de patients qui n’ont pas de pathologies graves, se présentent directement aux urgences pour être soignés plus rapidement au lieu de d’abord consulter leur médecin traitant.

© La Dernière Heure 2011

——————————————————————————————————-

Communiqué de presse

Le Collectif Sans-papiers Belgique  :

Sans-papiers mais citoyens solidaires

Persbericht 29 juli 2011

Brussel, Hoogstraat 290 (eerste verdieping), Sint-Pieters hospitaal om 10u

Vrijdagochtend 29 juli zal een twintigtal mensen zonder papieren zich aanmelden om 10u in het Sint-Pietersziekenhuis voor een bloedafname. Het is een symbolische actie, waarmee deze groep de moeilijke toegang tot medische zorgen in Brussel wil aanklagen. Hoewel de toegang tot medische zorgen wettelijk gegarandeerd is, stelt dit in de praktijk heel wat problemen. De problemen zijn veelvuldig, maar vooral op de dienst spoedgevallen worden mensen zonder papieren vaak geweigerd als ze niet over een medische kaart beschikken. Vaak werd vastgesteld dat de arts hen niet behandelt, ze ontavngen enkel een voorschrift om medicijnen te halen bij de apotheek, die ze niet kunnen betalen. Het gebeurt vaak, indien de patient toch behandelt wordt, nadien een heel dure factuur ontvangen (hoewel ze signaleerden zonder wettige verblijfstitel te zijn). Er bestaan evenwel procedures voor het hospital om hun geld te recupereren, dus deze groep vraagt zich af waarom deze praktijken bestaan.

“Het enige wat we kunnen doen voor de Belgische staat is ons bloed geven, zodat ze het niet elders moeten halen” zegt Bachir, die reeds heel wat problemen ondervond, ondermeer met het OCMW.

Collectif SPBelgique


——————————————————————————————————————-

Action du 19 Juillet 2011 : On vit ici, on lutte ici, on reste ici … mais pas sans droits.

Programme :

-12h00 Rassemblement à la place Saint-Josse (1210 Bruxelles).

-12h20 Départ du cortège vers le cabinet du Secrétaire d’Etat à la politique d’asile et de migration (rue de la loi 51) en passant par la rue des deux Eglises et en marquant un arrêt devant le siège du CDH.

Deux ans après l’accord politique sur la régularisation, nous, les sans-papiers, dénonçons la situation précaire dans laquelle nous vivons toujours.

Nous avons essayé dans nos précédentes actions d’attirer l’intention sur cette situation mais nous nous sommes retrouvés face au silence des responsables ; une irresponsabilité qui nous met en danger.

Alors que nous nous attendions à une prise de positions juste concernant la problématique des sans papiers et la migration, nous nous sommes rendus compte que la situation ne cesse de s’aggraver et que beaucoup de dispositions répressives et discriminatoires ont été mises en place : disposition d’interdiction de territoire, retour des familles dans les centres fermés, interdiction des formations de la communauté flamande de promotions sociales pour les sans-papiers, projet qui vise le durcissement du regroupement familiale, et toujours aucune proposition concrète pour remédier à l’échec de la campagne de régularisation de 2009 dont les critères sont absurdes et qui a laissé sur le carreau des dizaines de milliers de sans papiers.

Dans un contexte politique et économique sensible, nous, les sans papiers, refusons d’être le bouc émissaire de la défaillance de la politique socio-économique. Nous ne voulons plus être stigmatisés.

Contre ces dérives, nous avons décidé de nous mobiliser à nouveau pour dénoncer l’arbitraire de l’administration et pour revendiquer :

-Une loi de régularisation basée sur une vision juste et durable, avec des critères clairs et permanents (qui permettrait aux gens exclus de la campagne 2009 d’introduire une demande et éviter ainsi une situation explosive)

-La fin de la politique d’expulsion et de répression des sans papiers.

-La fin des régularisations précaires comme c’est le cas pour le permis B que nous considérons comme une manière de légaliser l’exploitation.

-La prise en compte de la période d’attente excessivement longue pour les gens toujours sans réponse. Nous estimons que deux ans d’attente pour une procédure est scandaleux.



Le 19 Juillet 2011:

Rassemblement à 12:00 place Saint Josse (chaussée de Louvain) .

Départ de la manifestation vers 12:30 en  direction le Cabinet du secrétaire d’état à la politique d’asile et d’immigration à rue de la loi.

Pour la régularisation des sans-papiers et contre les expulsions et les centres fermés .

—————————————————————————–

EVACUATION DU CAMP DES INDIGNES SANS !

A partir de jeudi 30 juin à 22h, un camp avait été établi sur la place Stalingrad, suite aux assemblées populaires qui avaient lieu sur cette même place depuis 13 jours.
Une quarantaine de personnes avaient installé des tentes et du matériel pour passer la nuit accompagnées par de nombreux soutiens.
La nuit s’est parfaitement bien déroulée, nous avions reçu le soutien des commerçants autour et de quelques habitants qui nous ont rendu visite et nous ont apporté à manger et à boire.
Malgré cette atmosphère familiale et respectueuse du voisinage, des policiers ont débarqué à 7 h du matin pour nous sommer de quitter les lieux volontairement sous peine d’intervention musclée.
Une assemblée d’urgence a été organisée pour évaluer les risques et il a été décidé de remballer le matériel mais de rester sur place.
Mais à 8 h, la police nous a ordonné de tous quitter les lieux immédiatement sous peine d’arrestations.
Ce soir, comme depuis 2 semaines, se tiendra à 20 h l’assemblée populaire sur la place, pour discuter de la situation et des suites de l’action.
La police nous a affirmé que cette assemblé populaire serait tolérée !

les « Indigné(e)s » SANS…

Contact :0483/46.01.13

—————————————————————————————————————————————————————-

Communiqué de presse

les « Indigné(e)s » SANS…

Grande Réussite de la première semaine !

C’est spontanément, sous l’inspiration des mouvements citoyens qui se soulèvent partout dans le monde (Amérique Latine, Tunisie, Égypte, Espagne, Portugal, Islande, Italie, Grèce…), que nous avons décidé de nous retrouver tous les soirs Avenue de Stalingrad à Bruxelles.

Initialement, un mot d’ordre nous a réuni : «Des papiers pour tous, ou tous sans papiers ! »
Par celui-ci nous traduisions notre détermination à nous réapproprier nos droits a tous avec ou sans papiers.

Très vite, il nous a paru évident que nous avions un seul et même objectif : celui de changer un monde qui ne nous ressemble pas.

Après une semaines d´assemblées populaire quotidienne de 20h00 à 22h00 , le travail des  « Indigné(e)s » SANS…commence enfin à porter ses fruits.

Le mouvement prend de plus en plus de forme, son organisation se perfectionne, et les assemblées sont plus structurées et plus productives.

Toute la semaine, au travers des multiples assemblées, il a été question des revendications du Mouvement.

S’indigner, c’est bien. Proposer, c’est mieux !

Chaque jour une nouvelle revendication est porter par l’assemblée.

A ce jour, Nous revendiquons :
1.
Des papiers pour tous, ou Tous sans papier.
Stop aux expulsions, Stop aux extraditions dès Maintenant.
Stop aux contrôles de police, Stop à la Violence policière dès Maintenant.
Stop a la criminalisation de la Solidarité.
Pas de troupes belges sur les champs de guerre, Stop a l’ingérence politique de l’Europe en Afrique.

2.
Le travail n’est pas un critère de régularisation.
Le travail est un droit, pas une obligation
Vivre dignement est un droit pour TOUS.

3.
Bruxelles compte des milliers de logements vides et 2 millions de m² de bureau inoccupés, cette situation est absolument inacceptable compte tenu de l’actuelle crise du logement.
Un logement digne pour tous, Hiver comme été.
Exige la réquisition de tous ces biens.
4.
Le droit a la formation pour Tous.
Stop a l’expulsion des filles de l’enseignement.
L’enseignement est un droit pour Tous et Toutes.
5.
Il est évident que la santé n’est pas la même pour tous.
Bruxelles par exemple compte 19 communes avec toutes des règles différentes.
Les personnes les plus vulnérables aux maladies sont paradoxalement celle qui en son les plus éloignés des soins de santé.
Un égal accès à la prévention et aux soins pour toutes les personnes vivant à Bruxelles, sans discrimination de statut administratif.
Droit à des soins médicaux pour tous et sans condition via la procédure ‘Aide Médical Urgente’
Une protection spécifique aux enfants mineurs et aux femmes enceintes leur permettant l’accès à la prévention, aux soins et au suivi adapté des grossesses.
6.
La libre circulation de tout les individus, par la gratuité des transports publics à l’intérieur de Bruxelles.

Nous précisons que l’Assemblée Populaire n’est en aucun cas une manifestation illégale, mais bien une réunion autonome de citoyens.

Il est important de souligner que  pour l’ idées comme celle de camper le 01er juillet,  le lieu n´est pas encore décidé.
Nous vous invitons à nous rejoindre pour soutenir, partager, s’imprégner de notre initiative.
Contact :0483/46.01.13

—————————————————————————————–

Assemblée Populaire avec et sans papiers

En harmonie avec la révolte populaire du « mouvements des indigné(e)s » qui touche notre ville, Bruxelles, nous nous construisons en vue d’un futur campement le 01 juillet.
Rassemblement tous les jours de 20h à 22h, jusqu’au 30 juin 2011, au début de l’Avenue de Stalingrad, au centre de Bruxelles.


Des milliers de personnes se révoltent en Europe contre les politiques d’austérité.

En Belgique ce mouvement des « indigné(e)s » prend naissance à Bruxelles, (Carré Moscou, Flagey,…), Liège, Anvers, Gand…

Nous, Bruxellois, jeunes et moins jeunes, issus de l’immigration ou pas, avec ou sans papiers, naturalisés ou pas, travailleurs, chômeurs, sans revenu, sans domicile fixe,… nous refusons de rester des citoyens suspectés et de seconde zone, nous affirmons que tout individu, quel qu’il soit, n’est ni plus ni moins égal qu’un autre.

A Bruxelles, les écarts de richesse entre quartiers prospères et quartiers sinistrés ne font que se creuser. Ces fossés sont à l’image de ceux qui existent, partout dans le monde, entre régions riches et régions pauvres. Et, au sein de chaque partie du monde, entre riches et pauvres.

Bruxelles compte plus de cent cinquante nationalités et plusieurs langues. Cela ne peut nous faire oublier que le problème fondamental est celui de la répartition des richesses et non le problème de l’origine nationale, de la religion, de la langue ou de la culture.

Un quart des Bruxellois vit sous le seuil de « risque de pauvreté ».
« Bruxelles est caractérisée par une importante concentration de la pauvreté dans les quartiers fortement peuplés du “croissant pauvre” au centre de la ville, notamment le bas de Saint-Gilles, Cureghem, les Marolles et le sud du pentagone, le bas Molenbeek, Laeken, le bas de Schaerbeek et Saint-Josse-ten-Noode. Cette zone est habitée par de nombreuses familles avec des jeunes enfants. Le taux de chômage y atteint plus de 25 % et même plus de 40 % chez les jeunes. La proportion de ménages qui vivent d’une allocation du CPAS y est jusqu’à 5 fois plus élevée que dans le reste de la région. Dans certains quartiers, jusqu’à un enfant sur deux vit dans un ménage sans revenu du travail ».

Parmi les Bruxellois, les sans-papiers sont ceux qui vivent le pire calvaire.
La politique d’immigration se durcit de plus en plus, des nouveaux centres fermés se construisent pour expulser les sans-papiers …

Les choses peuvent changer et les Intifada dans les pays arabes l’ont bien démontré !

En harmonie avec la révolte populaire du « mouvements des indigné(e)s » qui touche notre ville, Bruxelles, nous nous construisons en vue d’un futur campement le 01 juillet.

Notre rôle consiste à être une passerelle entre les revendications du Sud, du « mouvement des indigné(e)s, et les nôtres.

Nous nous rassemblons tous les jours à 20h, au début de l’Avenue de Stalingrad, au centre de Bruxelles.

 

                      

Cette entrée a été publiée dans Actions.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s