Appel pour un rassemblement le vendredi 31 mai 2013‏

Vendredi 31 mai 2013

      15h30-17h30 :

Rassemblement devant le cabinet du secrétaire d’état à la politique de migration et d’asile

115 bd Waterloo 1000 Bruxelles .

      A partir de 18h30 ((au lieu de 19h) )à la salle Pigment-Anker 25 Rue Marcq 1000 Bruxelles

Photo Expo Framed

framed2013.wordpress.com

Repas

Exposition Photo et vidéo de la marche /Music du monde

 

Communiqué de presse (cliquer ici)

Affiche_RassembleSansPapier

La marche continue…

La marche continue…

Faisons le constat de toutes les restrictions récentes en matière de la politique de Migration et d’Asile en Belgique. Et après avoir pris part de la marche de solidarité avec et sans papiers le mois dernier dans le but de partager ce constat avec les différentes régions et aussi avec le but de réfléchir ensemble sur comment construire ensemble une réponse à cette situation.

Le collectif sans-papiers Belgique lance un appel à un rassemblement le vendredi 31 mai 2013 à partir de 15h30 devant le cabinet de Madame Maggie de Block, au 115 boulevard de Waterloo 1000 Bruxelles (entre Porte de Hall et Hôtel de Monnaie).

Un rassemblement qui sonnera le début d’une série de mobilisations mensuelles.

Au moment où le débat est dominé par le discours des responsables politiques, un discours qui cache souvent la réalité. Un discours qui veut expliquer et convaincre que la solution à la question des personnes sans-papiers c’est le retour d’une façon ou d’une autre, et qui les qualifie de profiteurs potentiels et de criminels. Un discours d’exclusion doublée d’une répression dont sont victimes aussi les personnes solidaires.

Nous refusons de croire que c’est en interdisant aux personnes sans-papiers l’accès à l’éducation qu’on va arriver à gérer l’immigration, qu’en lui compliquant l’accès à la santé qu’on va pousser les gens à repartir, qu’en refusant le droit à la protection en cas de danger, de menaces ou de maladie grave qu’on va donner l’exemple. Des mesures qui n’ont fait qu’accentuer la précarité et la stigmatisation des personnes sans-papiers privées de séjour et des immigrés en séjour précaire. Des personnes devenues cible d’une chasse à l’homme dans les transports en commun, dans les communes et même à domicile avec la collaboration de plusieurs services.

Nous appelons toutes personnes solidaires à construire avec nous une autre réponse, une réponse qui tient en compte de la réalité de ces femmes, hommes et enfants dans leurs intérêts et l’intérêt de la société car aucune société n’a intérêt à ce qu’une catégorie ne soit poussée à la clandestinité dans une zone où ni la justice ni la loi ne garantissent l’accès aux droits fondamentaux.

Par ce rassemblement nous voulons porter la voix de cette marche sur l’espace public. Dénoncer la situation devenue encore plus dramatique  des personnes sans papiers en particulier et des immigrés en générale. Nous lançons un appel à toute personne solidaire à nous rejoindre et dire ensemble que ce n’est pas à nous de payer, et de porter la responsabilité de cette crise économique qu’utilisent les responsables politiques comme prétexte pour justifier leur ingérences.

Dans quelques mois les différents partis politiques commenceront leur campagne pour les élections de 2014. Notre message et d’appeler toutes celles et tous ceux qui parlent sur nous de venir nous parler d’abord, plutôt que faire de nous  un dossier politique ou un point dans un programme. Car derrière les chiffres et les statistiques  ce sont des vies et des Hommes. Un Homme  avec ses richesses et son histoire. Nous reviendrons chaque mois porter notre voix, exprimer notre solidarité et partager les différentes alternatives.  

Ce 31 mai ça sera aussi l’occasion de partager des photos de la marche et aussi quelques idées autour d’un repas convivial avec les voisins du quartier Béguinage à l’occasion de la fête de voisins. Une nouvelle occasion pour l’échange et la rencontre. 

La marche belge de solidarité avec ET sans-papiers :http://marchebelgique.wordpress.com/

Collectif Sans-Papiers Belgique

__________________________________

Quand: Lundi 25 février à 12.00
Où: Boulevard de Waterloo 115 – 1000 Bruxelles.

L’AIDE MÉDICALE EST UN DROIT, AU-DELÀ DES LOIS

Une Déclaration Universelle des Droits de l’Homme bien malmenée par l’Europe

En 1948, 48 Etats, dont la Belgique et la plupart des pays aujourd’hui membres de l’Union européennei, ratifiaient la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme qui prévoit en son article 13 que « toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays » et en son article 25 que « toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d’invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté. La maternité et l’enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciales. Tous les enfants, qu’ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même protection sociale »

L’Aide médicale à l’égard des ressortissants européens supprimée en février 2012

Une directive européenne de 2004 offrait la faculté aux Etats membres de refuser le droit aux prestations sociales aux ressortissants européens séjournant sur le territoire depuis moins de 3 mois. Dès son entrée en fonction, Maggie De Block saisit cette « faculté » pour modifier la Loi Organique des CPAS en y ajoutant un article 57 quinquies qui dénie le droit à l’aide sociale à tout citoyen européen pendant les trois premiers mois de séjour sur le territoire belge.

L’Aide médicale urgente : la loi bafouée

Certains CPAS particulièrement zélés remettent régulièrement en question la notion d’urgence médicale pour refuser l’octroi de l’aide médicale urgente qui, au sens de l’article 57 §2 de la Loi Organique des CPAS, est un droit pour un étranger séjournant illégalement dans le royaume. Selon les recommandations du Service public de programmation Intégration sociale « l’aide médicale vise uniquement à assurer aux illégaux l’accès aux soins médicaux… le nom laisse supposer qu’il s’agit uniquement d’une aide urgente (par ex. lors d’un accident ou suite à une maladie), mais ce n’est pas le cas. L’aide médicale urgente peut également avoir trait à un examen médical, un traitement chez un kinésithérapeute, ou même une simple visite chez le médecin généraliste. L’urgence de l’aide médicale est exclusivement déterminée par un médecin, et non par le patient ou le CPAS ». Il semble donc très clair qu’aucun assistant social, conseiller CPAS ou Président ne peut déterminer si une aide médicale urgent peut être refusée ou non, cette compétence relevant du médecin. Ceci permet également de rencontrer les besoins spécifiques des femmes enceintes compte tenu des conditions de vie dans lesquelles elles se trouvent.

Par voie de presse, Madame De Block a rappelé aux CPAS, notamment à celui d’Anvers pour avoir refusé la prise en charge de traitement contre le Sida, qu’ils agissaient ainsi dans l’illégalité et que l’aide médicale urgente ne pouvait servir de chantage pour obliger une personne en séjour illégal à signer une demande de retour volontaire.

Un communiqué de presse nous paraît totalement insuffisant. Le respect de la Loi doit être une obligation pour tous les CPAS. Dès lors nous exigeons de sa part une circulaire adressée à tous les CPAS et rendue publique, dans laquelle elle rappelle les devoirs des CPAS, mais aussi un rappel des obligations de Fedasil. Il est intolérable que les personnes doivent être traitées différemment d’un CPAS à l’autre ou d’une commune à l’autre selon la conception des CPAS et des Communes du Droit humain. La loi doit être appliquée équitablement où que l’on se trouve sur le territoire belge.

L’aide médicale est un DROIT, pas une faculté, Madame De Block doit pouvoir prendre des sanctions à l’égard des CPAS qui ne respecteraient pas la loi et ce, au-delà des possibilités de recours au Tribunal du travail.

Nous dénonçons également les déclarations des CPAS qui sont contraires à la Loi. Dès lors, nous exigeons la démission de la Présidente du CPAS d’Alost, Madame Sarah Smeyers, qui outrepasse ses droits et en appelle à ne pas appliquer la loi.

Si on bombarde à tort et à travers, il faut rester cohérent vis-à-vis des réfugiés

La politique étrangère de la Belgique amène nos militaires à s’inscrire très rapidement dans les conflits initiés par l’OTAN, les Etats Unis, la Grande Bretagne ou la France. Nous n’ignorons pas que le terme « frappes chirurgicales » n’est jamais qu’un euphémisme pour éviter de parler des « dégâts collatéraux » en termes de vies humaines. Les populations de ces pays cherchent tout naturellement à fuir la guerre et à préserver leur vie en fuyant leur pays. Des minorités issues de la Communauté européenne sont victimes de discriminations et de violences et fuient également leur pays. Alors que nous bombardons l’Afghanistan, nous refoulons les Afghans hors de nos frontières. Nous refusons d’aider les Roms victimes de violence et de discriminations sous prétexte qu’ils sont européens. Des Maliens commencent à arriver chez nous. La politique d’intervention militaire de la Belgique engendre des hordes de réfugiés, la moindre des choses serait d’accueillir décemment les « dégâts collatéraux » de la politique du Gouvernement en accordant à ces Etres humains le droit d’asile. Enfin, soulignons que le nombre de réfugiés qui arrive sur notre territoire est minime par rapport au nombre accueilli dans les pays dits sous-développés.

i A l’exception des pays considérés comme faisant partie de la puissance de l’Axe qui ne pouvaient prétendre à faire partie de l’Assemblée des Nations.

Contact

Oscar Flores

+32 0 496 403 309

3 commentaires sur “Appel pour un rassemblement le vendredi 31 mai 2013‏

  1. cheri dit :

    Salut,

    Et c’est à quelle heure?

    Bise, XC

    Op Wed, 20 Feb 2013 21:13:36 +0000

  2. Naoual dit :

    Ils veulent qu ons reviens chez nous pour nou soigner soit disant qu ons peus le faire chez nous mais si on avez les moyen est ce qu ons aller quitter nos parents nos familles et même nos enfants pour venir ici soyez logique s’ils vous plaît

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s