Les migrants en marche pour la liberté

http://info.arte.tv/fr/strasbourg-en-marche-pour-la-liberte

ls sont en route. Réunis devant le Parlement européen le mardi 20 mai, une centaine de manifestants ont entamé une marche pour la liberté de Strasbourg à Bruxelles. Ils protestent contre la politique migratoire européenne. Des centaines d’autres marcheurs doivent les rejoindre. Venus du monde entier, ils se dirigent vers Bruxelles. Arrivée prévue le 20 juin prochain.

Réfugiés, migrants ou accompagnateurs bénévoles, ils sont une centaine à s’être rassemblés devant le Parlement européen ce mardi. Près de 400 autres personnes doivent encore les rejoindre. Ensemble, ils vont marcher de Strasbourg à Bruxelles pour dénoncer la politique migratoire de l’Union européenne, demander l’arrêt des expulsions et réclamer la liberté de circulation pour les demandeurs d’asile.  »On est ici pour alerter les autorités et on se met en marche pour ne pas rester sans rien faire », explique Napuli Langa. Originaire du Soudan, la jeune femme a fui son pays et vit réfugiée en Allemagne depuis 2011. Elle explique que les démarches pour venir n’ont pas été faciles. Hébergée dans un centre d’accueil pour réfugiés, elle a vécu dans des conditions  »proches de la prison ». Elle attend à présent que sa demande d’asile soit acceptée.

 

Pour elle comme pour les autres manifestants, les institutions nationales et européennes ne jouent pas le jeu. La veille, une manifestation était organisée sur la place Kleber à Strasbourg.  »Seulement trois députés européens sont venus » déplore Victor, un autre participant originaire de Tunisie. Parmi eux, Sandrine Bélier, candidate aux élections européennes du groupe Europe Ecologie. Elle explique pourquoi elle soutient les marcheurs :  »le droit d’asile est ce qui fait notre grandeur en Europe et en France. Nous avons une dette envers l’Afrique car c’est l’exploitation de ses richesses qui a permis de fonder nos industries. On doit donc aider les migrants, menacés par la famine ou les armes dans leurs pays » explique-t-elle.

 

Après une nuit passée à Strasbourg, les marcheurs se sont à nouveau réunis le mardi 20 mai devant le Parlement européen. Sous les 28 drapeaux flottants, ils installent  des banderoles « March of Freedom ». Une conférence de presse est donnée à 11h. Plusieurs marcheurs prennent la parole. Parmi eux, Trésor, âgé d’une trentaine d’années. Il ne souhaite pas dire d’où il vient mais précise que cela fait dix ans qu’il traverse des frontières. Six de ses amis sont morts sur le chemin, dans une embarcation sur la mer méditerranée, ou suite à des blessures ou des maladies. Leurs noms sont écrits sur une pancarte que le jeune africain brandit. « L’Europe a commis des erreurs car elle a vendu des images d’une Europe libre, forte et tolérante. Quand on arrive, c’est une autre réalité que l’on découvre. » .

 

La marche à suivre

 

Avec le cortège, des équipes de bénévoles de différents pays gèrent les aspects techniques. Maggie fait partie de l’équipe de cuisine. Originaire d’Allemagne, elle vit depuis plusieurs années en Tunisie. Elle a rejoint les marcheurs avec un groupe de 10 tunisiens et aide à préparer les repas. « On se relaie aux différentes tâches de la vie quotidienne », explique-t-elle. Accompagner les marcheurs représente en effet un véritable travail de logistique. Ceux-ci soulignent ne recevoir « aucune subvention d’organisations politiques ou associatives ». En route pour la capitale européenne, ils seront le 27 mai à Saarbrücken, le 5 juin à Luxembourg et le 20 juin à Bruxelles. Cinq semaines de marche, cinq semaines d’action pour la liberté.

– See more at: http://info.arte.tv/fr/strasbourg-en-marche-pour-la-liberte#sthash.G94jmvyF.dpuf

Publicités

Mobilisation avec et pour les sans-papiers à partir du 20 juin à Bruxelles :

 

Nous exigeons

 

  • Une solution juste humaine et durable pour les dossiers introduits pendant l’opération de régularisation de 2009.

 

  • La mise en place d’une loi de régularisation avec des critères claires et permanentes pour les personnes qui n’ont pas pu bénéficier de l’accord de 2009.

 

  • La fin de toutes le politiques répressives et discriminatoires qui touchent les migrants.

 

2009…..2014 : 5 ans d’attente : c’est trop

 

En 2009 quelques partis politiques se sont engagés à mettre en place une régularisation pour les personnes sans-papiers et les demandeurs d’asiles qui attendaient une
solution depuis plusieurs années. Une grande mobilisation a permis d’obtenir un accord, mais malheureusement nous voilà 5 ans après et la question n’est pas encore résolue.

Des milliers de dossiers restent bloqués et la politiques migratoires tournées vers la répression et l’exclusion ne font que créer plus de sans-papiers.

Le collectif sans-papiers relance son appel à une mobilisation pour trouver une solution afin d’éviter le pire et à réfléchir à une politique migratoire à long terme qui permet de finir avec le statut du sans-papiers.

À l’occasion de l’arrivée à Bruxelles de la caravane européenne des sans-papiers et des migrants, le collectif sans-papiers Belgique appelle les sans-papiers et les migrants et toutes les personnes solidaire à se joindre à cette mobilisation. Dans ce cadre, sans-papiers Belgique appelle à un rassemblement devant l’office des étrangers le mercredi 25 juin à 16h devant l’office des étrangers. D’autres rencontre seront organisées notamment sur la question de la régularisation en général et celle de 2009 en particulier.

 

 Assemblée d’informations et d’organisation

Jeudi 19 juin à 18 :00 au 25 rue Marcq 1000 Bruxelles

 

 

       

Le collectif appelle aussi à se joindre à la semaine d’action de la caravane européenne des sans-papiers et migrant :

 

  Du 20 au 28 juin, la Caravane des sans-papiers et réfugiés sera à Bruxelles. La Caravane c’est 300 personnes issues de collectifs de sans-papiers et réfugiés venus d’Allemagne, de France, d’Italie et des Pays-Bas pour dénoncer, en marge d’un Sommet Européen, les politiques migratoires de l’UE et de ses états membres. Les collectifs ont pris le risque de traverser les frontières qui les enferment et les excluent pour revendiquer l’égalité, la dignité et justice sociale pour toutes et tous.

 

L’immigration choisie…

 

Les politiques migratoires ont comme objectif premier de fournir de la main d’oeuvre aux économies européennes (les textes européens sont explicites à ce titre). Les discours humanitaires ou au contraire stigmatisants, ne servent en fait qu’à masquer la froideur de cet objectif.

 

… et l’immigration subie.

 

Toutes celles et ceux qui ne rentrent pas dans ce cadre sont considérés comme indésirables. Pour eux, un véritable arsenal militaire et juridique (Frontex, EuroSur, EuroDac, Dublin) est mis en place pour les dissuader de tenter leur chance en Europe. Les milliers de morts aux frontières ne sont que la conséquence la plus tragique de ces choix politiques.

 

Face à cela, nos revendications (extraits de l’Appel de la Caravane):

 

– Pour l’égalité et contre la mise en concurrence entre tous

Le système capitaliste utilise nos divisions réelles ou supposées pour nous mettre tous en concurrence. Le racisme et nos différents statuts sont instrumentalisés à cette fin. Ces divisions nous affaiblissent tous, égaux nous serons plus forts!

 

– Pour la mémoire et la dignité

Nous venons de pays victimes de la colonie, des guerres et des politiques impérialistes menées par les gouvernements et entreprises européenne depuis des décennies. Nous demandons reconnaissance et réparation pour les crimes commis.

 

– Pour plus de droits et de justice sociale

Plus de droits économiques, sociaux, culturels. Education, santé et logement pour tous. Droits politiques pour tous (manifestation, expression, vote). Contre le racisme et le sexisme.

 

 

Programme de la Caravane

20 juin: accueil de la Caravane dès 16 au Parc Gaucheret, 1030 Bruxelles

22 juin: accueil des délégations françaises et italiennes (lieu à définir)

23 juin: lobby tour, connaitre la Bruxelles des lobbies

24 juin: soirée, projection film à Bruxelles Laïque, Av. De Stalingrad 18-20

25 juin: soirée, projection film à Bruxelles Laïque, Av. De Stalingrad 18-20

26 juin: Manifestation, rassemblement à 16h30 Place du Béguinage

27 juin: Journée de débats et Grosse fête (lieu à définir)

 

Les infos seront mises à jour sur…

http://caravan2014.noblogs.org/

https://www.facebook.com/caravanesp

 

Tract collectif

Nous sommes des migrants, des sans-papiers, des demandeurs d’asile,

nous sommes toutes celles et ceux qui ne sont pas citoyens de plein

est l’argument pour nous priver de nombreux droits. Pourtant

notre vie est ici, et comme tout le monde, nous cherchons simplement

Nous avons décidé de nous battre contre ceux qui nous oppriment,

nous exploitent, nous criminalisent. Nous luttons pour le respect

des réfugiés, des européens dit d’origine immigrée ;

droit. Notre origine réelle ou supposée

à construire une vie digne pour nous et nos familles.

dignité ainsi que des droits égaux pour tous les travailleurs quelles

À la suite de la marche européenne des sans-papiers 2012 et de la

des valeurs universelles d’égalité et de justice sociale.

Nous revendiquons le respect de notre

que soient leurs origines et leurs situations.

marche de solidarité en Belgique 2013,

nous organiseront en mai une caravane européenne,

rassemblant des migrants sans-papiers et réfugiés de plusieurs pays

européens, à destination de Bruxelles pour une semaine d’actions à

partir du 21 juin 2014. Ce sera pour nous l’occasion d’échanger avec

nos concitoyens sur notre situation et d’appeler à une politique migratoire

Nous invitons et faisons appel au soutien de toutes celles et ceux

qui se sentent solidaires à nous rejoindre dans notre lutte pour l’égalité.

Ensemble unissons- nous pour le respect de nos droits et

européenne radicalement différente.

de la de justice sociale.